La nouvelle a suscité une grosse émotion dans la communauté espagnole en Suisse et chez les vacanciers. L’Office fédéral de la santé publique (OFSP), qui a actualisé sa liste des Etats présentant un risque élevé d’infection au coronavirus, y a intégré l’Espagne, à l’exception des îles Baléares et des îles Canaries. Dès ce samedi 8 août, toutes les personnes qui en reviennent devront se mettre en quarantaine pour dix jours.

Pas moins de 46 Etats et zones figurent désormais sur cette liste. Ils affichent tous plus de 60 nouveaux cas d’infection par jour pour un bassin de 100 000 personnes sur une durée de deux semaines. Or, l’Espagne a enregistré une hausse d’environ 8500 nouveaux cas par jour, même si la situation n’y est plus aussi dramatique qu’en février et en mars derniers, lorsque les hôpitaux ont été totalement débordés par la crise. A l’ambassade d’Espagne à Berne, on craignait que l’OFSP prenne une telle mesure. «Ce n’est pas une bonne nouvelle, mais nous apprécions que la Suisse ait épargné les Baléares et les Canaries», relève le ministre conseiller de l’ambassade, Javier Benosa.