L’avion privé d’un gendre du ­dictateur tunisien déchu Zine el-Abidine Ben Ali, Sakher el-Materi, a été restitué jeudi à la Tunisie, a indiqué au Temps l’avocat Enrico Monfrini, qui défend les intérêts de ce pays depuis Genève.

Le Falcon 900 immatriculé TS-JSN était parqué à l’aéroport de Cointrin depuis février, pour un coût mensuel de quelque 80 000 francs. Sa vente pourrait rapporter entre 8 et 8,5 millions de dollars (presque autant de francs suisses) à l’Etat tunisien. L’appareil appartenait à une société du gendre, Princess Private Aviation, qui a été mise en faillite après la chute du régime Ben Ali.

«Sollicitées par les autorités tunisiennes, les autorités suisses sont arrivées à la conclusion qu’un retour de l’avion en Tunisie [...] permettra de conserver au mieux la valeur de l’appareil», indique le Département fédéral des Affaires étrangères.

Actuellement réfugié au Canada, Sakher el-Materi, 30 ans, est accusé de s’être puissamment enrichi grâce à sa proximité avec l’ancien régime. La Suisse a bloqué 60 millions de francs liés au clan Ben Ali en vertu de sanctions édictées contre ses membres.