Dans une interview à paraître en intégralité samedi, Viviane Reding explique qu’elle est venue délivrer à la Suisse un message : la voie des relations bilatérales entre la Suisse et l’Union européenne a vécu. Bruxelles ne veut plus perdre de temps pour s’occuper d’un pays qui ne veut pas rejoindre l’Union. Elle prévient les Suisses: en décembre, les ministres européens des Affaires étrangères pourraient bien suivre les recommandations de la Commission européenne sur ce sujet et déboucher sur «un réajustement de la situation actuelle» remettant en cause la voie bilatérale.

La commissaire en charge de la Justice, des Droits fondamentaux et de la Citoyenneté est de passage en Suisse, invitée par la Fondation Jean Monnet pour l’Europe, à Lausanne, où elle devait s’exprimer vendredi soir sur les relations entre la Suisse et l’Europe. Jeudi, elle avait tenu une conférence à l’Université de Genève sur le Traité de Lisbonne et la citoyenneté européenne.