Les paroles du président de la Confédération disparaissent sous le roulement des tambours. Dans le quartier suisse du Vatican, les nouvelles recrues de la garde pontificale se mettent en marche. Elles se dirigent vers la cour Saint-Damase, au pied du palais apostolique, où elles prêteront serment en fin d’après-midi, jeudi. Le vrombissement du corps armé s’étant éloigné, Guy Parmelin reprend son discours. Le Conseil fédéral a proposé au parlement de débloquer 5 millions de francs pour la reconstruction de la caserne de la petite armée, dont les travaux d’un coût total d’environ 50 millions devraient débuter en 2023.

Cette question est l’une de celles évoquées par le Vaudois avec le souverain pontife puis avec son secrétaire d’Etat dans la matinée. L’audience privée avec le pape François, d’un peu plus d’une demi-heure, a porté sur de nombreux sujets. Des répercussions du changement climatique sur l’alimentation – thème tenant à cœur au conseiller fédéral et ancien agriculteur – aux difficultés des jeunes pendant la pandémie et aux risques pour l’éducation dans certains pays.