Simonetta Sommaruga, cheffe du Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication, a annoncé devant la presse que la Confédération avait commencé à faire stocker des quantités importantes de gaz en prévision de l’hiver prochain. «Ces mesures suffiront-elles? Personne ne peut y répondre, la situation de guerre n’autorise aucune certitude», a lancé la ministre. Comme pour l’électricité, une pénurie guette. En matière de gaz, la Suisse est, de plus, mal lotie. Elle ne dispose d’aucune capacité de stockage et dépend donc entièrement de ses voisins. L’Allemagne représente jusqu’à trois quarts des importations.