Thomas Greminger lâchera la barre de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) cet été. Les ambassadeurs de l'organisation ne sont pas parvenus à s'accorder dans les nominations.

Nommé secrétaire généale de l'OSCE en juillet 2017, Thomas Greminger en a auparavant dirigé le Conseil permanent en 2014, pendant l'année de présidence de la Suisse. Bras droit du conseiller fédéral Didier Burkhalter, il a alors été l’un des principaux artisans de la mise en place de la mission d’observation en Ukraine. Il quittera ses fonctions le 18 juillet.

Lire son interview La Suisse place Thomas Greminger à la barre de l’OSCE

L'OSCE a confirmé samedi à l'agence Keystone-ATS cette information parue dans les titres de CH Media. La veille, l'OSCE tenait une réunion, qui avait pour but de prolonger les mandats de Thomas Greminger, de la directrice du Bureau des institutions démocratiques et des droits de l'homme Ingibjörg Solrun Gisladottir, du haut commissaire aux minorités Lamberto Zannier et du représentant pour la liberté des médias, le socialiste français, Harlem Désir. Tous devaient être réélus, mais aucun consensus n'a été trouvé.

Selon CH Media, la prolongation du mandat de Harlem Désir a été refusée par l'Azerbaïdjan. En réaction à ce blocage, la France, le Canada, la Norvège et l'Islande se seraient opposés à une prolongation du mandat de Thomas Greminger.

Interrogé par Keystone-ATS, le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a déclaré qu'il avait été actif à tous les niveaux pour veiller à ce que les mandats soient prolongés. Thomsa Greminger a fait du très bon travail au cours des trois dernières années et a été activement soutenu par la Suisse tout au long de son mandat, ont ajouté les services d'Ignazio Cassis.

A repourvoir

Les quatre postes sont maintenant à repourvoir. Les pays membres de l'organisation peuvent désigner des candidats jusqu'au 18 septembre. Les nominations devraient intervenir en décembre lors de la réunion du Conseil ministériel de l'OSCE. Le DFAE a précisé qu'il était en contact étroit avec Thomas Greminger concernant la suite de la procédure.

L'OSCE est une organisation de sécurité active sur le plan de la paix, de la stabilité et de la démocratie. Elle englobe 57 membres, aussi bien en Europe, en Asie et en Amérique du Nord, dont les Etats-Unis.