Un séminaire sur l'avenir des Balkans se tiendra l'automne prochain à Washington, et c'est une initiative suisse, premier projet de la Swiss Foundation for World Affairs, qui tenait mardi conférence de presse dans la capitale américaine. Le séminaire devrait réunir des participants venus de la brûlante région, de Russie, des Etats-Unis et de Suisse dans l'esprit d'Edouard Brunner, l'un des inspirateurs de la nouvelle fondation. Par cette initiative, la SFWA tout juste née cherche à convaincre les responsables et le public américains que la Suisse, malgré son isolement, a un rôle à jouer et des idées à faire valoir pour la stabilité européenne.

C'est l'objectif même de la Fondation, dont le projet est né dans la foulée de la rude leçon des fonds en déshérence. Le pays était mal préparé à cette crise, et son image aux Etats-Unis demeurait celle du repli, du secret bancaire et des vaches en bois dans les rues de Chicago ou de New York. Edouard Brunner et David de Pury on fait il y a deux ans une plongée dans l'élite dirigeante américaine, et ils en ont tiré la conclusion que l'action était le meilleur antidote à cet état de faiblesse. La Fondation et ses premiers projets sont nés de là.

La SFWA, dirigée à Washington par Peter Ziegler, ancien rédacteur en chef du Bund, est établie dans les locaux de la John Hopkins University dont le président, Paul Wolfowitz, vient de retourner à ses premières amours, au Pentagone, au service de George Bush. Ce jumelage tient à l'influence brunnerienne: l'ancien secrétaire d'Etat fut ambassadeur aux Etats-Unis sous Ronald Reagan, et ses relations, par la force des choses, sont plutôt républicaines. La création de la Fondation, dont le modeste financement vient essentiellement des banques privées, coïncide avec un foisonnement d'initiatives helvétiques en direction des Etats-Unis, comme si la secousse des fonds juifs avait provoqué un réveil. «Présence suisse», le nouveau bras de la Confédération à l'extérieur, veut être très active de ce côté de l'Atlantique, et pas seulement par une subvention à la SFWA. Au même moment, la construction d'un Swiss Center of North America prend forme dans le Wisconsin. L'un de ses plus chauds avocats est l'ancien gouverneur Tommy G. Thompson, qui est maintenant le ministre de la Santé de George Bush. Décidément…