Le président de la Confédération, Hans-Rudolf Merz ne récolte plus que 41% d’avis favorables contre 79% il y a une année, alors que normalement, la présidence de la Confédération permet à celui ou celle qui l’endosse de se mettre en évidence. Le radical appenzellois pointe désormais au 6e rang, devant le néoretraité Pascal Couchepin.

Habitué depuis longtemps à la dernière place, le Valaisan aura vu sa cote de popularité remonter de 6 points au cours des six derniers mois. Au moment de quitter le Conseil fédéral, 72% des sondés portaient néanmoins toujours un regard négatif sur son action politique.

Mis à part Eveline Widmer-Schlumpf, qui continue d’occuper la plus haute marche du podium avec 85% d’avis favorables, les autres ministres s’échangent leurs places: Ueli Maurer (81%) ravit le deuxième rang à Doris Leuthard (74%) tandis que Moritz Leuenberger (63%) dépasse Micheline Calmy-Rey (61%).

Quant à la politique menée par le Conseil fédéral dans son ensemble, elle n’est soutenue que par 42% des sondés. Les Alémaniques se montrent même plus sévères que les Romands (61% d’avis négatifs contre 50%). Cela fait dix ans que le gouvernement n’était pas passé sous la barre des 50%, rappelle «L’Illustré».

Le baromètre a été réalisé par l’institut MIS Trend à Lausanne entre le 28 octobre et le 4 novembre. Six cents personnes âgées de 18 à 74 ans ont été interrogées, 300 en Suisse romande et autant en Suisse alémanique. La marge d’erreur est de 4%.