Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Au stamm des partisans du projet, Laura Curau, cheffe de campagne PDC, et la responsable pour les Verts Regula Rytz.
© PETER KLAUNZER

scrutin

Les Suisses ont applaudi la nouvelle politique énergétique

Le projet sur l'énergie a été approuvé par 58% des votants. Seuls quatre cantons ont refusé

Les Suisses ont largement accepté, par 58,2%, ce dimanche, à approuver la stratégie énergétique 2050, défendue par Doris Leuthard. L’UDC et une partie de l’économie s’y opposaient. La participation au niveau national s’est élevée à 43%.

La stratégie énergétique 2050 vise un virage modéré vers une Suisse sans atome. Pour y parvenir, la première étape soumise au peuple mise sur une augmentation de la production des énergies vertes à 11 400 gigawatts (GW) d’ici 2035.

Notre commentaire: Les ennemis de la transition énergétique boivent la tasse

Les refus

Seuls quatre cantons ont rejeté le projet. Et l’opposition y est restée mesurée: la plus marquée vient du canton de Glaris avec 56,3% de non.

Le canton d’Argovie, où se trouvent les deux centrales de Beznau et celle de Leibstadt, refuse de justesse le projet avec un non à 51,7%. Soleure, qui compte la centrale de Gösgen sur son territoire, a lui glissé un petit oui (50,6%). Berne, avec la centrale de Mühleberg a lui aussi dit oui à 55,5%.


Les résultats illustrés par l’administration fédérale: naviguer pour visualiser la carte.


Le projet en résumé

Rappelons que le projet prévoit notamment des soutiens au courant vert et l’encouragement aux économies d’énergie. La première étape soumise au peuple vise une augmentation de la production des énergies vertes à 11 400 gigawatts (GW) d’ici 2035. La consommation d’énergie annuelle devra être réduite de 43% par rapport à 2000, et celle d’électricité de 13%. Les voitures devront devenir plus propres et les bâtiments moins énergivores.

Notre présentation du projet: Mode d’emploi pour un courant vert

Un nouveau système de primes

Le coup de pouce à l’injection de courant vert dans le réseau sera remplacé par un système de prime plus proche du marché. Une aide temporaire à l’investissement est prévue pour les projets qui ne peuvent participer à ce programme. Souffrant des bas prix de l’électricité, les grands barrages hydrauliques bénéficieront aussi d’une aide pécuniaire.

Notre débat durant la campagne: 40 ou 3200 francs par an pour l’électricité? Radiographie de la facture énergétique

Un référendum lancé par l’UDC

Les Suisses ont dû voter car l’UDC a lancé le référendum contre un paquet qu’elle n’a pas réussi à torpiller au Parlement. Allié à une forte minorité PLR et à une partie de l’économie, l’UDC a fait campagne en dénonçant «une arnaque» irréalisable qui menace le bien-être et le porte-monnaie des Suisses. Les opposants ont affirmé que les citoyens devront débourser 3200 francs par an et par ménage pour soutenir les énergies alternatives. La querelle sur les chiffres n’a cessé d’agiter la campagne.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a