Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Banderoles de Greenpeace en mars 2014 sur la centrale nucléaire de Beznau, en Argovie. Cette centrale est depuis 2012 la plus ancienne en activité dans le monde. 
© URS FLUEELER

Votations fédérales

Les Suisses voteront sur la sortie du nucléaire le 27 novembre

L’initiative «Pour la sortie programmée de l'énergie nucléaire» est le seul objet retenu par le Conseil fédéral pour les votations de novembre. Elle demande un arrêt des centrales dans 45 ans

Les Suisses se prononceront le 27 novembre sur la sortie du nucléaire. L’initiative des Verts est le seul objet retenu mercredi par le Conseil fédéral au menu des dernières votations fédérales de l’année.

L’initiative «Pour la sortie programmée de l’énergie nucléaire» demande de débrancher les centrales nucléaires au bout de 45 ans au plus. Elles devraient être arrêtées plus tôt si leur sécurité n’est plus assurée. Le texte mise parallèlement sur les économies d’énergie et la production d’énergies renouvelables. Il a été lancé au printemps 2011, peu après l’accident de Fukushima.

Lire aussi: Les leçons de Fukushima pour la Suisse

Le parlement est contre l’initiative

Favorable à l’abandon progressif de l’atome, le Conseil fédéral ne veut pas de date butoir. Il préfère miser sur sa Stratégie énergétique 2050, qui pose les jalons d’un retrait par étapes en misant sur une réduction de la consommation d’électricité, un accroissement de la part de courant vert et une réduction des émissions de CO2. Le parlement recommande lui aussi de voter non à l’initiative des écologistes. La gauche soutient l’initiative.

Lire aussi: Quand la Suisse doit-elle sortir du nucléaire? Et surtout comment?

Il faut remonter à novembre 2012 (et la loi sur les épizooties) pour trouver un menu de votation fédérale aussi léger. Le programme du scrutin du 27 novembre aurait pu être plus chargé si le référendum contre la réforme de l’armée et le référendum contre la surveillance des télécommunications avaient abouti. Les deux comités référendaires ont annoncé leur échec jeudi.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a