Alors que la publication du rapport du Conseil fédéral sur l’Europe a déjà pris beaucoup de retard, les esprits s’échauffent sous la Coupole. Motif: une interview de la secrétaire d’Etat Livia Leu, la négociatrice en chef du dossier. Le 13 septembre dernier, celle-ci a fait part de ses états d’âme sur une page dans la NZZ: «L’UE essaie de nous mettre sous pression, mais c’est Bruxelles qui doit bouger désormais», explique-t-elle au public suisse.