C’est une surprise! Un acteur qu’on n’attendait pas vraiment, la Communauté d’intérêt du secteur agroalimentaire (CISA), lance à son tour un vibrant appel à sauver la voie bilatérale avec l’UE. «La valse-hésitation du Conseil fédéral a assez duré», s’irrite-t-elle en demandant un maintien, voire un renforcement de la relation avec Bruxelles. «Probablement que le Conseil fédéral, en mai 2021, a sous-estimé les conséquences de l’abandon de l’accord-cadre sans avoir de plan B», regrette le président de la CISA Jacques Chavaz, ex-directeur suppléant de l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG).