Le canton de Zurich connaît son premier «superspreader» du Covid-19, un super-propagateur du virus, selon la police. Un homme qui a visité une boîte de nuit à Zurich le 21 juin a été testé positif quatre jours plus tard. Cinq visiteurs du club ont été infectés, selon l'ATS.

Dimanche, en fin de journée, les autorités ont annoncé à la presse qu'un tiers des adresses électroniques fournies par le responsable du club étaient erronées. «Dans ces conditions, le traçage est tout simplement impossible», a indiqué Christiane Meier, médecin cantonal, sur Blick TV. 

Le cas avait été signalé au médecin cantonal, écrit le Département de la santé zurichois dans un communiqué. Ses services ont alors pris contact avec le propriétaire du club. Grâce à la liste de présence qu'il a établie, l'équipe de traçage cantonale a tenter d'informer samedi les clients présents le 21 juin sur la quarantaine qu'ils doivent observer.

Risque de fermeture des clubs

Près de 300 personnes, visiteurs et employés du club, doivent s'y soumettre pendant dix jours. La quarantaine a été ordonnée par les services du médecin cantonal.

A lire aussi: Le roman de la pandémie

Cet épisode montre à quel point il est important de respecter les mesures d'hygiène et de distance sociale ainsi que de faire preuve de responsabilité, soulignent les autorités zurichoises. Celles-ci prient la population de faire preuve de prudence lorsqu'ils sortent et d'éviter les rassemblements. Si les distances ne peuvent être gardées, il faut porter un masque.

Si d'autres cas de super-transmetteurs devaient surgir, le canton de Zurich pourrait fermer les clubs, avertissent les autorités. Depuis vendredi, 46 nouveaux cas touchent le canton de Zurich