Obstacle bureaucratique qui obère le développement en Suisse d’un juteux marché ou saine incitation à déclarer ce que l’on doit à l’Etat, génératrice de revenus nécessaires? L’impôt anticipé divise la classe politique. Sa suppression avait été obtenue par la majorité de droite du parlement, avec l’aval du Conseil fédéral. Or, la gauche a réussi à faire en sorte que la population s’exprime sur cette réforme. Ce sera le 25 septembre.