Un quatrième collaborateur du foyer de Mancy a été mis en prévention par la procureure chargée d’instruire la surmédication dont aurait été victime une résidente de cette institution pour jeunes autistes, a appris Le Temps. Il s’agit de l’éducateur remplaçant de nuit qui était présent ce 28 mars 2021, date à laquelle une dose de Temesta (dont la quantité n’a pas pu être établie faute de prise de sang) a été administrée à Malika*, apparemment hors de toute prescription médicale. L’enquête se poursuit dans ce dossier qui comporte encore beaucoup de zones d’ombre. Toutes les parties sont convoquées lundi prochain au Ministère public. Contactée, l’avocate du nouveau prévenu, Me Valérie Malagoli-Pache, ne souhaite pas s’exprimer avant cette audience.