Social

La surveillance des bénéficiaires de l'aide sociale divise le PS vaudois

Repérer les fraudeurs de l’aide sociale avec des GPS, une méthode «orwellienne» contre laquelle s’insurgent les Jeunes socialistes vaudois. La mesure vient pourtant de leur ministre Rebecca Ruiz

Vaud sera le premier canton romand à utiliser des puces GPS pour traquer les fraudeurs à l’aide sociale. Le gouvernement s’inspire de la loi fédérale sur la surveillance des assurés, acceptée à une large majorité par le peuple en novembre 2018, laquelle permet l’utilisation d’un GPS dans certains cas. En cachant un émetteur sur les voitures, la géolocalisation permet de déterminer si les bénéficiaires effectuent un travail non déclaré. «La population doit avoir un système de sécurité sociale qui octroie des prestations de manière due et de manière juste», défendait la semaine dernière Rebecca Ruiz au 19h30 de la RTS. «Pour assurer cette crédibilité, on doit pouvoir faire des enquêtes lorsqu’il y a des soupçons de fraude.»

Lire à ce sujet: Bénéficiaires du revenu d’insertion: on vous observe