La concurrence ne fonctionne que de manière très hésitante sur le marché des lettres, critique lundi l’autorité de régulation postale (PostReg). La Poste Suisse détient une part de marché de 99% sur les lettres de plus de 50 grammes, en marché libre, écrit l’ATS.

Le géant jaune profite toujours de la protection que lui offre son monopole résiduel, sur les envois jusqu’à 50 grammes, estime PostReg dans son rapport d’activité 201.

Le marché des lettres reste très vivace en Suisse, par rapport à l’Europe, relève par ailleurs l’autorité de régulation postale. En 2011, La Poste a traité quelque 2,33 milliards de lettres, soit une baisse de seulement 1,3% du volume par rapport à l’année précédente.

La concurrence est plus poussée sur le marché helvétique des colis, note PostReg. Elle reste toutefois faible en moyenne européenne, la part détenue part les prestataires privés s’élevant à 20,4%, un pourcentage en stagnation depuis la libéralisation du marché en 2004.