MPC

Le suspense se poursuit autour du cas Lauber

Les commissions de gestion du parlement auditionnaient ce lundi le procureur général sous enquête Michael Lauber pour décider s’il peut aspirer ou non à un nouveau mandat à la tête du Ministère public de la Confédération. Leur verdict tombera ce mardi

L’audition du procureur général de la Confédération par les deux commissions a duré un peu plus d’une heure. Avant de recevoir Michael Lauber, elles avaient interrogé le président de l’Autorité de surveillance du Ministère public de la Confédération (MPC), Hanspeter Uster, ainsi que son ancien président, Niklaus Oberholzer. Aucune information n’a filtré au sujet de ces entrevues, qui pourraient jeter une ombre sur la réélection de Michael Lauber. Les commissions donneront leur avis sur la suite des opérations à l’issue d’une nouvelle séance prévue le mardi matin. Quelle que soit leur décision, Michael Lauber a annoncé qu’il maintiendrait sa candidature.

Lire aussi: Les rendez-vous informels de Michael Lauber à la une de la presse dominicale

Enquête ouverte

L’audition des commissions de gestion n’empêchera pas non plus l’enquête annoncée par l’Autorité de surveillance du MPC vendredi dernier pour éclaircir si Michael Lauber a commis d’éventuelles violations de ses devoirs de fonction dans le cadre des procédures sur la FIFA. Celle-ci sera confiée à un expert externe, dont le nom devrait être communiqué prochainement. Michael Lauber risque un avertissement, un blâme ou une réduction de salaire de 10% pendant un an au plus.

Lire également: De gros nuages sur la réélection de Michael Lauber

Au cœur de la tourmente, des rencontres informelles avec le président de la FIFA, Gianni Infantino. Ces séances ne sont pas problématiques en tant que telles, mais le procureur aurait dû les documenter, ce que l’Autorité de surveillance lui avait recommandé de faire l’an dernier. Elément crucial pour l’ouverture de l’enquête disciplinaire, il a en outre été révélé que Michael Lauber avait tu une troisième entrevue survenue en 2017. En novembre 2018, il avait pourtant déclaré qu’il n’y en avait eu que deux.

Lire encore: L’atmosphère devient lourde pour Michael Lauber

Des retards en plus au MPC?

La décision tombe à un très mauvais moment pour le procureur général, alors que le parlement doit décider en juin s’il le reconduit – ou non – dans ses fonctions pour la période 2020-2023. Sur la base de ce que lui reporteront les commissions de gestion, la commission judiciaire des Chambres fédérales est censée donner sa recommandation mercredi soir. Elle pourrait toutefois décider de reporter l’élection à la session d’automne.

L’affaire concernant Michael Lauber risque d’avoir un impact sur les enquêtes en cours du MPC, dont les avocats des parties impliquées pourraient demander une suspension. Dans un jugement publié lundi, le Tribunal pénal fédéral a en effet récusé un procureur fédéral – Patrick Lamon – en raison d’une rencontre informelle en Ouzbékistan, dans le cadre de l’enquête pour blanchiment d’argent de la fille de l’ancien président du pays.

Publicité