Santé

Swiss Medical Network veut bousculer les caisses maladie

Le deuxième groupe de cliniques privées entend créer un réseau de soins autour d’une assurance, d’hôpitaux et de médecins, de manière à offrir à ses membres des primes parmi les plus basses de Suisse

Le deuxième groupe de cliniques privées de Suisse, Swiss Medical Network (SMN), veut secouer le monde de la santé. Dans l’esprit du Conseil fédéral qui pense introduire un article expérimental permettant des projets pilotes sans devoir modifier la loi sur l’assurance maladie (LAMal), il compte proposer un modèle de soins intégrés totalement innovant pour la Suisse. A l’enseigne de «Total Health», le citoyen devient membre d’un réseau de soins dirigé par une fondation réunissant une assurance, des hôpitaux, des médecins et autres acteurs de la santé. Ce modèle, dont les primes correspondraient aux plus basses actuellement sur le marché, entend supprimer une grande partie des mauvais incitatifs qui font que le système de santé suisse devient de plus en plus difficilement finançable. Les médecins ne seraient plus rémunérés à l’acte, mais disposeraient d’un forfait basé sur le nombre de membres. Ils ne seraient ainsi plus incités à multiplier les prestations, mais à suivre un assuré sur le long terme dans le but de le maintenir le plus longtemps possible en bonne santé. Le Temps a interviewé l’administrateur délégué de SMN Antoine Hubert.

Le Temps: Qu’est-ce qui vous incite à proposer un tel modèle?