La compagnie aérienne suisse s'est dite favorable à des tests lors de l'entrée sur le territoire car il s'agit d'une mesure qui permet de réduire le risque de propagation du virus tout en permettant un trafic touristique ordonné, explique Tamur Goudarzi Pour dans une interview publiée mercredi dans le Blick.

Des discussions sont en cours pour déterminer qui doit payer ses tests. Pour Swiss, il est clair que les aéroports et des prestataires médicaux tiers doivent collaborer pour réaliser ces tests, selon son directeur commercial.

Lire aussi: Le secteur aérien se met en piste pour le redécollage

Concernant le trafic aérien, Tamur Goudarzi Pour indique que Swiss prévoit de revenir à 40% de sa capacité de vol et de desservir 85% de ses destinations d'ici la fin du mois d'octobre.

Tous les clients remboursés 

Aujourd'hui, la capacité de Swiss est d'environ 30% de ce qui était initialement prévu. Toutefois, si la situation devait se détériorer, la compagnie aérienne aurait besoin de plus de temps, avertit Tamur Goudarzi Pour.

Il assure en outre que tous les clients qui ont demandé un remboursement à cause de la crise du coronavirus seront remboursés. Swiss traitera toutes les demandes déposées avant fin juillet d'ici fin septembre, promet-il.

Depuis le début de l'année, Swiss a remboursé plus de 700 000 billets dans le monde pour un montant dépassant les plus de 400 millions de francs, relève le directeur commercial. Et d'ajouter que le nombre important de demandes déposées a empêché la compagnie d'effectuer des remboursements plus rapidement. Dans l'intervalle, les capacités de traitement ont été considérablement augmentées, précise-t-il.