Les militaires suisses continueront d’œuvrer à la stabilité du Kosovo jusqu’à fin 2017. Le Conseil des Etats a suivi le National et a prorogé mercredi, par 42 voix sans opposition, l’engagement de la Swisscoy au sein de la Force multinationale KFOR.

La poursuite de cet engagement est importante pour la stabilité dans les Balkans. Et cette stabilité est dans l’intérêt de la sécurité intérieure suisse, a rappelé Isidor Baumann (PDC/UR) au nom de la commission.

Théoriquement, Berne peut, en tout temps, mettre fin à cette mission qui a débuté en 1999, et pour laquelle quelque 5400 militaires suisses se sont rendus volontairement au Kosovo. Selon le ministre de la défense Ueli Maurer, il ne faut toutefois pas s’attendre à un retrait ces prochaines années.

La situation est certes devenue un peu plus stable, notamment au sud du pays, mais la violence et la criminalité sont encore présentes au nord, a noté le conseiller fédéral. Et au vu de la situation économique précaire, une stabilisation va encore prendre un certain temps, estime Ueli Maurer.

Depuis 2002, les soldats helvétiques peuvent être armés pour leur autodéfense. L’effectif maximal du contingent sera désormais porté de 220 à 235 soldats. En contrepartie, le Conseil fédéral ne pourra plus augmenter de son propre chef cet effectif de 80 militaires pendant douze mois, mais seulement de 60 militaires pendant quatre mois.