La grève du personnel des Transports publics genevois (TPG) n'aura finalement pas lieu. Les chauffeurs avaient annoncé une grève le 12 décembre prochain pour se plaindre, notamment, de problèmes de sous-effectifs.

Réuni hier après-midi en assemblée générale, une partie des employés a décidé d'accepter les propositions de la direction des TPG. Et donc de surseoir aux mesures de lutte jusqu'à fin janvier 2008.

La direction des TPG s'est en effet engagée à embaucher une septantaine de conducteurs, comme le réclamaient les syndicats. Les horaires, un des principaux points d'achoppement, seront revus, afin de diminuer la pénibilité du travail du personnel roulant. La direction a également accepté la constitution d'un groupe de travail «agression et violence».

D'un côté comme de l'autre, on se dit satisfait du résultat des négociations. «Il faut maintenant recréer un climat de travail serein», indique Roland Bonzon, directeur ad interim des TPG. Pour les syndicats, «ces propositions feront l'objet d'un contrôle rigoureux puisque les mesures de lutte sont suspendues jusqu'à fin janvier 2008. Ce sursis permettra ainsi à la direction de démontrer, par les actes, ses engagements.»