C’est un voyage d’étude, privé de surcroît, donc payé par les participants. Il n’en reste pas moins controversé dans la mesure où il avait suscité une polémique en automne dernier. Ce samedi 4 février, cinq élus – sur les 34 que compte le groupe interparlementaire Suisse-Taïwan –, s’envolent pour «l’île rebelle» que la République populaire de Chine veut mettre au pas: il s’agit d’Yves Nidegger (UDC/GE), Fabian Molina (PS/ZH), Mustafa Atici (PS/BS), Nicolas Walder (Les Vert·e·s/GE) et Léonore Porchet (Les Vert·e·s/VD). Cette visite n’aura peut-être pas l’écho de celle de l’ex-présidente de la Chambre des représentants des Etats-Unis Nancy Pelosi, mais elle ne passera sûrement pas inaperçue. Ce lundi, les Suisses seront en effet reçus par la présidente Tsai Ing-wen.