journaux

Tamedia s'étend encore en reprenant la «Basler Zeitung»

A Bâle, c'est la fin de la parenthèse blochérienne. Le groupe de presse zurichois renforce son catalogue, tout en cédant ses parts dans «GHI» et «Lausanne Cité»

Tamedia rachète la Basler Zeitung à la société Zeitungshaus, dont Christoph Blocher est l'un des acteurs. En contrepartie, cette dernière rachète au groupe de médias zurichois sa participation aux gratuits GHI et Lausanne Cité ainsi qu'au Tagblatt der Stadt Zürich.

Ces transactions, dont les montants ne sont pas divulgués, sont soumises à l'aval de la Commission de la concurrence, a indiqué mercredi Tamedia. Avec cette opération, l'éditeur du Tages-Anzeiger étoffe son portefeuille de quotidiens ou hebdomadaires à travers le pays, sachant qu'il contrôle déjà la Tribune de Genève, 24 Heures, 20 minutes, Le Matin et le Matin Dimanche.

A ce sujet: Une histoire de la presse romande actuelle en cinq dates

Un achat «pour les Bâlois»

Outre-Sarine, Tamedia devient un acteur de poids. Il détient, outre le Tages-Anzeiger à Zurich, la Berner Zeitung et le Bund (tous deux à Berne), le Landbote (Winterthour), la SonntagsZeitung et Finanz und Wirtschaft. Et la liste n'est pas exhaustive.

L’intégration de la Basler Zeitung au réseau de Tamedia garantira une rédaction régionale forte, assure le groupe alémanique dans son message. Le quotidien bâlois continuera à proposer à «ses lecteurs un journal produit à Bâle pour les Bâlois», précise le communiqué.

Markus Somm mis de côté

Markus Somm restera rédacteur en chef de la Basler Zeitung pendant six mois après la reprise par Tamedia. A l’issue d’une période sabbatique, il travaillera ensuite pour Tamedia en tant que chroniqueur.

La contrepartie au rachat de la Basler Zeitung est constituée par l'extension de la société Zeitungshaus dans le segment régional. Au cours du deuxième trimestre, Zeitungshaus reprendra du coup la participation de 65% à la société Tagblatt der Stadt Zürich détenue par Tamedia.

Zeitungshaus arrive en Suisse romande

Tamedia vendra également à Zeitungshaus les participations au GHI (Genève) et à Lausanne Cités, en Suisse romande (jusqu’ici détenues à 50% par Tamedia) ainsi que les journaux gratuits Furttaler et Rümlanger (détenus jusqu’ici à 100% par Tamedia).

«La collaboration entre Tamedia et la Basler Zeitung dans la combinaison publicitaire Metropool remonte à 1993», déclare Pietro Supino, éditeur et président du conseil d’administration de Tamedia, cité dans le communiqué. «La Basler Zeitung est profondément enracinée dans le nord-ouest de la Suisse et s’adapte parfaitement à nos quotidiens de Berne et de Zurich.»

La société Zeitungshaus est peu connue du paysage médiatique helvétique, du moins en Suisse romande. Elle est la maison mère de Swiss Regiomedia, une entité qui sera dirigée par Marcel Geissbühler dès le 1er juin. Swiss Regiomedia publie 24 journaux locaux, un nombre appelé à s'étoffer avec le rachat des titres appartenant jusqu'ici à Tamedia.

Lire aussi: Le groupe de médias de Christoph Blocher rachète des journaux gratuits

Un paysage chahuté

Le rachat de la Basler Zeitung intervient dans un contexte chahuté pour la presse en Suisse. Tamedia a procédé à des rationalisations au sein de ses rédactions, avec la création de sorte de hubs ou plates-formes à Zurich et à Lausanne, comprenant un certain degré d'uniformisation des titres.

De plus, Tamedia est un actionnaire de référence de l'Agence Télégraphique Suisse (ATS). Cette dernière se trouve pour l'heure en grande difficulté après la décision de son conseil d'administration de l'amputer d'une partie de son chiffre d'affaires, avec à la clé la suppression de plus de 35 postes dans sa rédaction.

Publicité