La Poste va modifier certains de ses tarifs au printemps, a-t-elle annoncé jeudi. Certaines prestations coûteront moins cher si elles sont effectuées par internet au lieu de solliciter un employé au guichet postal. Les tarifs des lettres et des colis dans le cadre de l’offre de base, dont le courrier A et le courrier B, restent inchangés.

Parmi de nombreux exemples, les demandes de réexpédition en cas de déménagement seront adaptées à leur coût réel: elles dépendront de la durée du mandat et du nombre d’adultes par foyer. Concrètement, le tarif passe de 15 francs à 42 francs au guichet et à 30 francs par internet.

Demander à l’office postal de garder son courrier pendant deux semaines de vacances sera tarifé 20 francs au lieu de 10 actuellement. Par internet, cette prestation coûtera en revanche 8 francs seulement. La semaine supplémentaire coûtera 2 francs.

Certains de ces ajustements tarifaires doivent encore être approuvés par le Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC).

La fondation alémanique de protection des consommateurs SKS critique la différence des prix au guichet et par internet, qu’elle considère comme une discrimination des clients qui se déplacent. On ne peut attendre des personnes âgées en particulier qu’elles règlent leurs affaires en ligne, écrit la SKS.