Le taux de conversion est utilisé pour définir, sur la base du capital accumulé, les rentes annuelles. Il a longtemps été fixé à 7,2%, c'est-à-dire qu'un capital de 100 000 francs donnait droit à une rente annuelle de 7200 francs. Il a été décidé de l'abaisser progressivement à 6,8% d'ici à 2015, et a ainsi été ramené à 7,1% pour les hommes dès 2006. Mais cela ne suffit pas pour financer les besoins, estime le Conseil fédéral, qui livrera mercredi au parlement son projet de le ramener à 6,4% d'ici à 2011, réduisant ainsi la rente annuelle, toujours en présence d'un capital de 100000 francs, à 6400 francs. Les assureurs privés, eux, seraient même pour baisser le taux à moins de 6%.