Le Parlement vaudois va discuter de l’introduction d’une taxe au sac pour le traitement des ordures ménagères. Après deux heures de débat mardi matin, rapporte notre correspondant Marco Danesi, les députés sont entrés en matière sur une initiative parlementaire qui préconise une taxe proportionnelle d’au minimum 40% du prix du traitement des déchets.

Le Conseil d’Etat avait recommandé de rejeter l’initiative. La loi fédérale, argumentait le collège, offre un cadre légal suffisant aux communes pour légiférer selon le principe du pollueur-payeur. Cadre confirmé par un arrêt du Tribunal fédéral. Au vote, UDC, libéraux, radicaux, Verts, et centristes ont accepté l’entrée en matière avec quelques abstentions. PS et extrême gauche l’ont refusée. «Il vaut mieux lutter contre la production de déchets que d’imposer une taxe antisociale», ont-ils assénté.