Météo

La tempête à deux noms prive les vacanciers de ski

La plupart des stations de ski romandes sont restées fermées jeudi à cause des perturbations météorologiques, les plus violentes depuis six ans

Burglind ou Eleanor, deux noms pour une tempête, mais un même phénomène obligeant les skieurs des stations romandes à redescendre en plaine ou à prendre leur mal en patience. «La fermeture des remontées, c’est l’avenir de la presse écrite, on passe notre temps à lire les journaux», s’amuse un skieur obligé de rester cloîtré dans son appartement à Nendaz.

Télévision, parties de jass, virées au cinéma ou au bowling de Sion avant l’apéritif au bar à vin, les vacanciers montés en station pour la semaine doivent être inventifs. «Et dire que l’année dernière, on slalomait entre les cailloux, sous un grand soleil.»

Lire aussi: Face à la tempête, les transports suisses souffrent

Manque à gagner pour les stations

Jeudi, le gros de la tempête est passé, mais la plupart des remontées mécaniques des stations de ski romandes sont restées fermées. Un manque à gagner évident. Dimanche, à Verbier, 23 000 skieurs étaient sur les pistes. «Au 31 décembre, nous avions une avance de plus de 10% sur les chiffres de l’année dernière, et nous sommes en train de la ronger», déplore le directeur de Téléverbier, Laurent Vaucher, en attendant le bilan de la période des Fêtes qui sera fait le 8 janvier.

«Cela fait partie du jeu, il faut considérer les jours non praticables dans le budget, mais il est vrai que c’est dommage lorsque ça tombe sur une semaine de vacances, ajoute-t-il. Le plus important reste de sécuriser les lieux: notre souci principal vient de la pluie qui tombe jusqu’à 2000 mètres et augmente le risque d’avalanches.»

Lire également: La tempête a fait trois victimes en Europe

Risques d’avalanches

MétéoSuisse affiche des avertissements de degré 4 sur une échelle de 5 concernant les précipitations de neige et de pluie, qui pourraient atteindre plus de 140 mm, un vent avec des pics à 200 km/h et des risques d’avalanches accrus dans les Alpes occidentales.

«Après cinq Noëls verts, cette année on a pas mal de neige en moyenne altitude. On suit l’évolution de la situation de très près parce qu’une partie de cette neige va bouger avec les précipitations de pluie, explique Pascal Stoebener, chef des dangers naturels et spécialiste des avalanches à l’Etat du Valais. Toutes les communes ont été averties, les vallées du Trient et de Zermatt sont particulièrement à risque.»

La voie de chemin de fer reliant Viège à Zermatt a d’ailleurs été fermée mercredi et le restera encore aujourd’hui. Les routes de la vallée de Conches et de Loèche-les-Bains sont également condamnées. «Nos recommandations aux stations? La plupart de leurs installations vont rester fermées aujourd’hui. De toute façon, peu de monde aime skier sous la pluie. Quant au hors-piste, il serait suicidaire.»

Publicité