Au terme de plusieurs mois de négociations, Le Temps passe en main de mécènes, une première en Suisse. Le journal né en 1998 et propriété de Ringier Axel Springer Suisse depuis 2014 a été racheté par la Fondation romande Aventinus, indique l’éditeur alémanique mardi dans un communiqué.

«Pour des raisons stratégiques, Ringier Axel Springer Suisse SA a décidé de se désengager du quotidien de Suisse romande Le Temps et de céder ses parts à la Fondation Aventinus dont l’objectif est de soutenir un journalisme de qualité indépendant et diversifié», poursuit le groupe de presse.

Déménagement de la rédaction à Genève

Le Temps SA, et donc le quotidien Le Temps, passera en mains de la Fondation Aventinus, basée à Carouge (GE), dès le 1er janvier 2021. La rédaction déménagera de Lausanne à Genève et la fondation a indiqué vouloir «sauvegarder les emplois du journal» dans la nouvelle structure.

Lire aussi:  Une fondation richement dotée se propose d’aider la presse romande

Stéphane Benoit-Godet, actuel rédacteur en chef du Temps quittera son poste pour occuper les mêmes fonctions au sein du magazine L’illustré, qui appartient également à Ringier Axel Springer Suisse. «Nous sommes fiers de reprendre la direction de ce journal important et d’accueillir bientôt l’équipe de rédaction à Genève. Nous nous sommes fixé comme mission de soutenir et de promouvoir des médias de grande qualité, diversifiés et autonomes en Suisse romande», déclare dans le communiqué François Longchamp, président de la Fondation Aventinus et ancien président du Conseil d’Etat de Genève.

La Fondation Aventinus a été fondée en octobre 2019 avec le soutien de la Fondation Hans Wilsdorf, la Fondation Leenaards, la Fondation Jan Michalski et de quelques mécènes privés. Eric Hoesli, qui fut le premier rédacteur en chef du Temps, dirigera le conseil d’administration de la future entreprise.

Rachat d’Heidi.news

La Fondation basée à Genève a également annoncé sa volonté active de racheter le média Heidi.news, dont elle détient déjà quelques parts.

La réaction de la rédaction du «Temps»

La Société des rédacteurs et des personnels (SRP) du Temps S.A. a pris acte de la vente du Temps S.A. par Ringier Axel Springer SA (RASCH) à la Fondation genevoise Aventinus, annoncée ce 3 novembre. La SRP se félicite de cet accord et tient à saluer l’effort des acteurs de cette négociation qui ont pris en compte l’intérêt prédominant de la pérennité du titre. La situation économique est en effet des plus dégradées pour la presse et nous nous réjouissons de trouver de nouveaux moyens pour aider Le Temps à se projeter vers un nouvel avenir, comme l’indiquent les statuts de la Fondation Aventinus.  

Nous tenons à remercier RASCH qui, malgré les défis de la branche et des coupes répétées depuis 2015, a permis de préserver l'identité et la ligne du Temps durant toutes ces années tout en encourageant son développement numérique. Nous regrettons à cet égard le départ pour un autre titre d’un de nos rédacteurs en chef, Stéphane Benoit-Godet, qui a beaucoup fait pour animer et renouveler le titre, en travaillant main dans la main avec la rédaction.  

Nous remercions chaleureusement la Fondation Aventinus et le groupe de travail qui a négocié le rachat du Temps. Ce rachat montre leur confiance dans le potentiel du titre et son importance dans le paysage démocratique romand. C'est à un projet novateur que l’on nous invite à participer. C'est pourquoi il nous paraît primordial dès à présent de solidifier les principes qui permettront au Temps de continuer sa route dans les meilleures conditions.   

D'abord, il est indispensable de mettre rapidement en place les structures qui garantiront l'indépendance de la rédaction par rapport à la Fondation, pour des raisons évidentes de crédibilité. La charte du Temps est un préalable en termes de transparence, d'autres outils devront être inventés pour assurer une entière liberté éditoriale à la rédaction et sa direction.   

Ensuite, la SRP, qui n'a pas pu participer à la réflexion engagée par le groupe de travail qui devrait former l'armature de notre futur conseil d'administration, doit être désormais intimement associée à ses travaux, d'autant que c'est elle qui connaît le mieux la situation au Temps et son fonctionnement.     

Enfin, après des mois de négociations dans l'ombre, la SRP demande que la transparence s'impose, d'autant qu’Aventinus a annoncé en même temps que le rachat du Temps, le rachat à terme du site Heidi.news, au format et à l'identité bien différents. Seule la forte implication des effectifs des deux titres permettra que cette opération de rapprochement réussisse harmonieusement et au bénéfice de tous. L'agenda des prochaines semaines sera chargé. La Fondation Aventinus peut compter sur la pleine collaboration de la SRP.