Le Tessin continue à battre des records avec désormais près de 75 000 travailleurs frontaliers. Parmi eux, de nombreuses infirmières. Dans le secteur socio-sanitaire du canton, plus d’un quart des salariés vivent en Italie. Ces deux dernières années, plus de 150 employés de la santé publique des provinces de Côme et de Lecco ont quitté leur emploi pour travailler en Suisse, selon l’Association socio-sanitaire territoriale lariane (Asst). Des chiffres «alarmants» qui montrent «comment l’enfer quotidien des infirmières italiennes a atteint un niveau de gravité insupportable», commente Antonio De Palma, président du syndicat italien Nursing Up.