Le Tessin serre la vis en ce qui concerne les pauses cigarettes. Dès le 1er février, le gouvernement entend réglementer les arrêts de travail de quelques minutes pris de façon répétée pour fumer, qui s’ajoutent aux deux pauses quotidiennes de quinze minutes prévues pour tous. Les employés de l’Etat qui souhaitent griller une cigarette devront désormais pointer avant de sortir fumer. Les cendriers se trouvant là où ils ont coutume de fumer, à l’extérieur des lieux de travail, seront également retirés.

Dans un premier temps, cette décision ne s’appliquera qu’aux employés travaillant dans deux édifices du gouvernement cantonal et du parlement. Le Conseil d’Etat se réserve toutefois la possibilité d’étendre la mesure à d’autres bâtiments à l’avenir. Cette nouvelle disposition fait suite à un acte parlementaire de Fabio Badasci (Ligue des Tessinois) qui demandait que les pauses cigarettes soient réglementées, «les absences continues du poste de travail pour fumer représentant un traitement inégal entre fumeurs et non-fumeurs, et une perte de productivité».