Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Séance de rédaction à Lugano en 2012 de l’équipe du Giornale del popolo qui a annoncé jeudi la fin de sa parution.
© GAETAN BALLY/Keystone

presse

Au Tessin, le journal Giornale del Popolo disparait

Le Giornale del Popolo cessera de paraître dès samedi. Sa disparition est due à la faillite de la régie d'annonces Publicitas, a annoncé le quotidien jeudi

Le journal tessinois Giornale del Popolo cessera de paraître dès samedi. Sa disparition est due à la faillite de Publicitas, a annoncé le quotidien jeudi. Une part importante des rentrées provenait de la publicité. Les modalités pour les employés restent à définir.

Le diocèse de Lugano, propriétaire du journal, précise dans son communiqué jeudi que ces rentrées manqueront désormais. Il exprime sa profonde gratitude aux collaborateurs.

Des mesures sont à l’étude pour atténuer les conséquences de cette disparition forcée, précise-t-il. Une réunion d’information est prévue pour le personnel. Le Giornale del Popolo compte quelque 35’000 lecteurs.

Séparation de deux quotidiens

Les quotidiens Giornale del Popolo et Corriere del Ticino se sont séparés cette année, après 14 ans de collaboration. Pour motiver ce divorce, l’éditeur du Giornale del Popolo, l’évêque Valerio Lazzeri, évoquait des divergences concernant l’avenir. Le Corriere del Ticino demandait notamment que des coupes soient effectuées dans les effectifs.

Suite à la récente défection de Publicitas, plusieurs titres, notamment romands, ont dû s’organiser rapidement pour assurer la continuité auprès de leurs annonceurs.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a