Santé

Le Tessin manque cruellement de médecins de famille

Particulièrement aiguë au sud des Alpes, la crise concerne toute la Suisse, en priorité les régions périphériques

Le Tessin manque de médecins de famille. Ses vallées souffrent déjà d’une pénurie. Président de l’Association tessinoise des médecins de famille (Atimef), Alberto Chiesa sonne le tocsin: «La moyenne d’âge des quelque 350 médecins de famille pratiquant au Tessin est de 58 ans. D’ici à 2026, la moitié d’entre eux seront à la retraite.» Il rappelle que les médecins de premiers recours peuvent résoudre 80% des problèmes de santé. «Sans eux, la médecine deviendrait beaucoup plus chère.»

Il cite une étude de la Haute Ecole spécialisée de la Suisse italienne (Supsi) de 2012, estimant que 16 nouveaux médecins par an sont nécessaires ces 20 prochaines années pour répondre aux besoins du canton. «Or, sur les 20 diplômés des universités suisses et les 5-7 formés à l’étranger, seuls 5-6 deviennent médecins de famille. Du coup, il en manque environ 10 par an. Sans compter que les femmes – la moitié des effectifs – travaillent rarement à 100%.»