Transports

Moins de TGV vers les Pays de Savoie à partir de décembre

Deux trains seront supprimés chaque jour entre Paris et Annecy. Genève déplore cette décision alors que le Léman Express sera mis sur les rails fin 2019

A compter de décembre prochain, deux des sept lignes de TGV reliant chaque jour Paris à Annecy seront supprimées. La SNCF a diffusé en juillet cette information aux parlementaires de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Eric Fournier, maire de Chamonix et vice-président du Conseil régional délégué au développement durable, juge que cette décision entre en contradiction avec tous les efforts menés dans la région pour réduire les impacts du transport routier sur l’environnement et la santé. Cette moindre offre ferroviaire impactera forcément la région genevoise.

Le conseiller d’Etat genevois Serge Dal Busco, chargé des infrastructures, réagit: «Cette mesure est un mauvais message envoyé par la direction de la SNCF alors que le canton a investi fortement pour développer les infrastructures ferroviaires transfrontalières et l’offre ferroviaire sur l’ensemble de la Haute-Savoie, en collaboration avec la région Auvergne-Rhône-Alpes.» Pour le ministre, «c’est d’autant plus regrettable que les futurs horaires du Léman Express ont été travaillés main dans la main avec la SNCF afin d’offrir aux voyageurs de bonnes correspondances en gare d’Annecy entre les TGV et le Léman Express Annecy-La Roche-Genève».

Lire aussi: Et voici le tunnel pour TGV sans TGV

«Incohérence stratégique»

Eric Fournier enfonce le clou, évoquant une incohérence de la stratégie de l’opérateur national. Il rappelle que la France subit depuis plusieurs années une procédure européenne contentieuse pour manquement en matière de lutte contre la pollution atmosphérique. Pour rappel, la vallée de l’Arve et l’axe Annecy-Chambéry souffrent de pics de pollution aux particules fines parmi les plus élevés de France, essentiellement du fait d’un trafic routier très élevé. Cet été, la région a été classée en vigilance orange à la pollution et des réductions de vitesse sur les axes routiers ont été imposées. Annecy a mis en service un forfait à 1 euro pour se déplacer en transports en commun. Le 6 août, seuls les véhicules équipés d’une vignette Crit’Air 0, 1, 2 et 3 ont été autorisées à circuler en ville.

L’Association Rail Dauphiné Savoie Léman (ARDSL), qui représente les usagers du ferroviaire, appelle les élus à se mobiliser pour la défense du ferroviaire et la sauvegarde des dessertes régionales. De son côté, la SNCF a justifié une modernisation de l’offre, car les usagers trouveraient certains trains vieillissants. La suppression des deux lignes devrait être compensée par de nouvelles rames d’une capacité supérieure à celles actuelles. L’ARDSL a fait ses comptes et estime que le nombre de places, au final, baissera significativement.

Publicité