Corruption

La Thaïlande refuse de livrer à la Suisse le témoin numéro un dans le scandale du fonds 1MDB

Une visite officielle à Bangkok, du chef d’État malaisien Najib Razak, a coupé court à la procédure de transfèrement de Xavier Justo, le Genevois par qui l’affaire de détournement du siècle en Asie du Sud-Est a éclaté. Branle-bas de combat diplomatique des autorités helvétiques

Xavier Justo, témoin phare d’une affaire de détournement d’argent public malaisien, était à deux doigts d’obtenir son transfèrement de sa prison asiatique en Suisse. Les autorités thaïes ont finalement choisi de le garder dans sa cellule à Bangkok. Raison invoquée: le Genevois n’avait «plus» qu’une année à purger.

Lire aussi: Leonardo DiCaprio empêtré dans l’un des plus grands scandales financiers du XXIe siècle

«Ma lecture de cette décision est qu’elle découle davantage de considérations politiques que juridiques. Je remercie quand même les autorités suisses d’avoir évité le pire», commente Christian Lüscher, avocat de Xavier Justo. Le pire? Selon nos informations, il semblerait que la Thaïlande a cédé aux pressions helvétiques pour ne pas livrer le prisonnier genevois à la Malaisie, où sa vie aurait été mise en danger. Mais pour ne pas perdre la face devant son principal partenaire régional, Bangkok aurait en contrepartie rejeté sa demande de transfèrement en Suisse.

Une «task force» spéciale

Le feu vert du transfèrement de Xavier Justo, en vertu d'un accord bilatéral entre la Suisse et la Thaïlande, était attendu le 31 août dernier. L’échéance a été repoussée de deux semaines. Finalement le verdict n’est tombé que ce vendredi. Soit au lendemain du départ de la visite officielle à Bangkok de Najib Razak, premier ministre de Malaisie. Coïncidence? Nos sources indiquent que l’homme fort de Kuala Lumpur était accompagné de Jho Low, personnage central de cette vaste affaire de corruption supposée et dont l’identité apparaît notamment dans les documents d’enquête de la justice américaine.

Toujours selon nos informations, Berne serait en passe de sortir l’artillerie lourde, diplomatiquement parlant, pour tenter de rendre raison à la Thaïlande. Il serait notamment question d’envoyer le ministre des affaires étrangères Didier Burkhalter sur place.

Lire aussi: 1MDB: le scandale financier de la décennie en 5 questions

Peine réduite de moitié

Xavier Justo avait puisé dans les serveurs de PetroSaudi des données compromettantes liées au scandale financier du fonds malaisien 1MDB, qu’il a livrées à la presse. Il avait été condamné au civil à trois ans de prison pour avoir, d’après la justice thaïe, tenté de faire chanter son ex-employeur. Cet ancien dirigeant de la multinationale présente à Genève a vu, après sa demande de transfèrement, sa peine réduite de moitié pour bon comportement (grâce royale).

De son côté, Laura Justo, qui a tout abandonné en Thaïlande pour se réfugier en Suisse, clame depuis lors l’innocence de son mari. Elle accuse PetroSaudi d’avoir extorqué de faux aveux à son époux et de l’avoir menacé d représailles si elle parlait.

Lire aussi: Les victimes suisses du scandale malaisien brisent le silence

Publicité