Le théâtre du pouvoir

Nutritif

Toni Brunner est un homme sérieux. Et, en bon président de l’UDC, il est très attaché aux valeurs, non seulement patriotiques, mais aussi nutritives. Dans une motion, il a demandé que les soldats ne soient alimentés qu’en lait suisse frais. «Pour remonter le moral des troupes, il est impératif que, chaque matin, les militaires reçoivent du lait frais suisse au lieu de lait en poudre», a-t-il très sérieusement argumenté. Mais il enfonce une porte (d’écurie) ouverte. Le Conseil fédéral lui répond que c’est déjà le cas. L’armée ne sert que des aliments suisses aux conscrits, qu’il s’agisse de viande, de volaille ou de produits lactés. Les rares cas où du lait en poudre chocolaté est servi se limitent à quelques exercices de terrain. La motion laiteuse de Toni Brunner fait des grumeaux.

Sportif

Le Palais fédéral a été envahi en début de semaine par une cohorte d’armoires à glace. Il s’agissait des hockeyeurs du CP Berne à la veille de la finale qu’ils ont disputée (et gagnée) contre le HC Kloten. Ils ont été invités à glisser sur les parquets cirés de l’enceinte parlementaire par le conseiller national Christian Wasserfallen (PLR/BE). Sur son fil Twitter, celui-ci a diffusé une photo le montrant fièrement agenouillé au milieu de ces grands gaillards. Parmi ses nombreux mandats, Christian Wasserfallen est par ailleurs membre du comité consultatif du club de football de la capitale, les Young Boys. A quelques mois des élections, cette assise sportive peut être utile. Ca peut rapporter des points.

Restrictif

L’édition 2015 de «La Confédération en bref» vient de paraître. Publiée en cinq langues, cette brochure rappelle le fonctionnement de l’Etat. Elle s’adresse à tous les Suisses. Dans ce numéro, neuf jeunes citoyens s’entretiennent avec la présidente de la Confédération, Simonetta Sommaruga. Tous viennent de Suisse alémanique. La tradition veut en effet que, dans cette publication annuelle, la présidente ou le président soit interviewé dans sa langue maternelle. Mais poursuivons l’examen de la revue. Plus loin, on évoque l’expérience de «parlement des écoliers» menée dans un collège. Cela se passe en Argovie. Sur la couverture, on contemple le Tschingelsee, dans l’Oberland bernois. Pas sûr que tous les Suisses se sentent concernés par une approche culturelle aussi restrictive et si peu latine.