Distrait

Markus Hutter, propriétaire d’un garage à Winterthour, apprend avec ravissement qu’il est «pilote de combat». C’est Peter Bodenmann qui le qualifie ainsi, dans la chronique qu’il a consacrée à la Patrouille Suisse dans L’Hebdo. L’éditorialiste de Brigue attribue au libéral-radical une citation disant que la Patrouille Suisse ne coûte pas si cher que cela. Or, son auteur n’est pas Markus Hutter, mais l’UDC Thomas Hurter, qui, lui, est bel et bien pilote. Du haut de son mirador haut-valaisan, Peter Bodenmann a distraitement confondu les deux hommes. Mais il peut toujours suggérer à Markus Hutter de fournir la peinture qui permettra de décorer les Gripen aux couleurs du drapeau suisse.

Parfait

Elisabeth Schneider-Schneiter, démocrate-chrétienne de Bâle-Campagne, est la politicienne la plus influente. C’est elle qui remporte le plus de victoires au parlement. C’est ce que constate le site Smartmonitor, qui a analysé les 1400 votes du Conseil national depuis décembre 2011. La Bâloise vient en tête, avec un taux de réussite presque parfait de 90%. Le PDC reste, avec 85,5%, le parti qui se range le plus souvent du côté des vainqueurs. A l’opposé, le PS se classe dernier. Il n’a gagné que 60,6% des votes, soit moins que l’UDC (62,5%) et les Verts (61,1%). La lanterne est vraiment rouge.

Inquiet

Economiesuisse sonde les Suisses. Critiquée pour sa campagne contre l’initiative Minder, inquiète de son image, l’organisation a commandé un sondage à l’institut gfs.bern pour jauger sa popularité. Qui doit mener les campagnes politiques: l’économie ou les partis? Economiesuisse représente-t-elle, aux yeux des Suisses, les multinationales ou les PME? Ce sont là quelques-unes des questions posées. Elles laissent entrevoir une remise en cause des campagnes de votation après la probable défaite de dimanche.

Muet

Certains conseillers nationaux sont plus secrets que d’autres. Prenez l’UDC Erich von Siebenthal. Paysan bio sur les hauteurs de Gstaad, il est aussi le gérant du télésiège de Wasserngrat. Or, celui-ci conduit au club-house alpin du prestigieux Eagle Ski Club, fondé en 1957 par les plus grandes fortunes de la planète et fréquenté par de nombreuses stars. Qui Erich von Siebenthal a-t-il eu l’honneur de faire asseoir sur son installation, a cherché à savoir la NZZ am Sonntag? Elle lâche quelques noms de clients potentiels: Roger Moore? Madonna? Bernie Ecclestone? Roman Polanski? Face aux questions, Erich von Siebenthal est resté aussi muet que les Appenzellois détenteurs du secret de leur fromage.