Le théâtre du pouvoir

Amical

La douceur sera-t-elle le leitmotiv des élections fédérales? Mardi, l’UDC a lancé sa campagne et a annoncé deux choses. Premièrement, le parti va présenter des candidats plus consensuels qu’en 2011 au Conseil des Etats. Deuxièmement, il change de mascotte. Le bouc Zottel, «têtu et combatif», comme l’a expliqué le vice-président Claude-Alain Voiblet (LT du 15.10.2014), est remplacé par Willy, un bouvier bernois en peluche «docile et calme». Mardi prochain, c’est le Parti évangélique et sa présidente, Marianne Streiff, qui présentera sa stratégie électorale. Elle l’accompagne de la distribution de bonbons rafraîchissants aux couleurs – jaune et bleu – du parti. Dans ce monde (politique) de brutes, la campagne s’annonce douce et amicale.

Rival

Avant cela, il faut surmonter certains écueils. L’UDC bernoise a dû régler la querelle interne qui opposait ses deux candidats rivaux pour le Conseil des Etats, Rudolf Joder et Albert Rösti. Le premier, resté fidèle à la ligne blochérienne au moment de la scission avec le Parti bourgeois-démocratique, avait remis en question la légitimité du second, qui sera le chef de campagne du parti outre-Sarine. UDC de tendance «ogienne», ferme sur les principes mais rond sur le style, Albert Rösti l’a emporté. C’est lui qui sera candidat pour décrocher un siège au Conseil des Etats. Tout s’adoucit, on vous le dit.

Marsupial

La Chancellerie vaudoise a contacté La Poste pour émettre un timbre à l’effigie d’Alexandre Yersin, a révélé L’Hebdo. Le médecin vaudois a découvert le bacille de la peste il y a 120 ans. La France et le Vietnam lui ont déjà rendu hommage par un timbre. La demande arrive trop tard, a répondu La Poste suisse. La collection 2015 est déjà arrêtée. Le Temps est en mesure d’annoncer qu’elle commémorera les batailles de Morgarten (1315) et de Marignan (1515), l’entrée de Genève, Neuchâtel et du Valais dans la Confédération (1815), la naissance de l’Abbaye de Saint-Maurice (515) et d’Avenches (en l’an 15). Elle mettra aussi en valeur les chutes du Rhin et… le marsupilami! Cela ne s’invente pas. Le Dr Yersin patientera.

Préélectoral

Le directeur de l’Office fédéral des routes (Ofrou), Rudolf Dieterle, prendra sa retraite en février 2015, dix mois avant son 65e anniversaire. Il tire derrière lui une remorque de critiques liées à la politique d’adjudications de son office, surtout dans le domaine informatique. Mais Rudolf Dieterle ne baisse jamais les bras. La Welt­woche annonce qu’il compte faire son entrée en politique. Il est candidat aux élections cantonales de Bâle-Campagne sur la liste du PDC et on lui prête l’intention de se présenter aux fédérales d’octobre 2015. S’il est élu, il pourra contrôler les pratiques de l’Ofrou de l’extérieur.