Cet entretien date du 30 septembre, nous le republions à l'occasion de l'élection de  Thierry Burkart à la présidence du Parti libéral-radical, attendue depuis mi-août – c'était le seul candidat à la succession de Petra Gössi – et effective depuis le vote de ce samedi 2 octobre: l'assemblée des délégués du PLR a élu l'Argovien de 46 ans par 296 voix contre 3 et 4 abstentions.

A noter que la direction du PLR sera étoffée. En plus des deux vice-présidents actuels, le conseiller aux Etats Andrea Caroni (AR), 41 ans, et le conseiller national Philippe Nantermod (VS), 37 ans, les délégués ont élu la conseillère aux Etats Johanna Gapany (FR), 33 ans, et le conseiller national Andri Silberschmidt (ZH), 27 ans.

Thierry Burkart, 46 ans, avocat à Baden (AG), est le candidat unique à la succession de Petra Gössi à la présidence du PLR suisse. Il sera élu samedi par les délégués du parti réunis à Bienne. Ses positions fermes sur la loi sur le CO2 et l’accord-cadre Suisse-UE ont suscité une certaine méfiance. Sera-t-il capable de rassembler les différents courants qui s’expriment au PLR? Il répond sans détour au Temps.