Les Suisses sont friands de technologies de l’information et de la communication (TIC) et sont adeptes des services les plus modernes. Mais les professionnels font défaut dans ce secteur et leurs salaires laissent à désirer, selon une étude du SECO sur la cyberéconomie.

Cette pénurie se ressent depuis la fin de la crise de la bulle informatique, en 2004, précise cette étude. Paradoxalement, bien que l’offre soit faible, les salaires des spécialistes sont inférieurs à ceux versés pour des activités comparables, ce qui pourrait s’expliquer par le recours à l’externalisation (ATS)