Elle a été écartée petit à petit des bureaux, des plateaux de télé, des bistrots et de certains affichages publics. La cigarette pourrait bien connaître le même sort sur la Toile, qui constitue aujourd’hui le principal pont entre l’industrie tabatière et les futurs consommateurs. C’est en tout cas ce qu’avance l’initiative «Oui à la protection des enfants et des jeunes contre la publicité pour le tabac (enfants et jeunes sans publicité pour le tabac)», dont une acceptation le 13 février annoncerait le bannissement de la sèche sur les publications et pages web visibles par la jeunesse.