départ

Toni Brunner annonce qu'il quitte la présidence de l'UDC

La direction du parti propose le conseiller national bernois Albert Rösti comme successeur

Le président de l'UDC Toni Brunner quitte sa fonction à la tête du parti. Son mandat prend fin le 23 avril 2016. La direction propose le conseiller national bernois Albert Rösti comme successeur, a-t-elle indiqué à l'issue de la réunion des cadres à Horn (TG).

Lire aussi: la grande interview de Toni Brunner (23.10.2015)

«Un groupe de travail de la direction du parti préparera en outre à l'intention de l'assemblée des délégués une proposition quant à la nouvelle composition de la direction pour la période de fonction à venir», dit le communiqué officiel, dont voici la teneur exacte:

«A côté de Toni Brunner, Martin Baltisser, secrétaire général, démissionnera également de son poste dans le courant de l'année pour relever un nouveau défi professionnel dans le secteur privé. Sa succession sera réglée prochainement. Martin Baltisser dirige le secrétariat général depuis 2009 après avoir exercé cette fonction déjà dans le courant des années nonante.

Lire aussi: Albert Rösti, sur la pente ascendante (20.02.2014)

»Le conseiller national Toni Brunner préside l'UDC Suisse depuis 2008 après avoir été vice-président entre 2000 et 2008. Au terme de huit années passées à la tête du premier parti de Suisse par le nombre des suffrages, il souhaite à nouveau se concentrer sur son travail politique de conseiller national et sur l'exploitation de son propre domaine agricole. Membre de la Commission de l'environnement, de l'aménagement du territoire et de l'énergie du Conseil national, il siège désormais aussi à la Commission de la sécurité sociale et de la santé.

»Conformément au roulement habituel de deux ans, les organes de l'UDC Suisse seront réélus lors de l'assemblée des délégués du 23 avril 2016 à Langenthal/BE. En l'espace de 25 ans, l'UDC a progressé du niveau d'un petit parti avec 11,9% des suffrages à celui du premier parti de Suisse avec une part électorale de 29,4%. Cependant, les structures du parti n'ont guère changé.

»Pour tenir compte des responsabilités politiques et exigences supplémentaires découlant des élections fédérales de 2015, la direction de l'UDC a constitué aujourd'hui un groupe de travail chargé, d'une part, de proposer une nouvelle composition de la direction pour la nouvelle période de fonction de deux ans et, d'autre part, d'examiner d'éventuelles adaptations des structures. Dirigé par Toni Brunner, président de l'UDC Suisse, ce groupe comprend Adrian Amstutz, président du groupe parlementaire fédéral, Albert Rösti, nouveau président désigné du parti suisse, et le secrétaire général Martin Baltisser.»

Publicité