Le Conseil fédéral vole au secours d’un producteur d’énergie «too big to fail». En raison des fortes hausses de prix sur les marchés de l’énergie, la Confédération a décidé ce mardi de mettre à la disposition d’Axpo un crédit-cadre de 4 milliards de francs. Le gouvernement veut ainsi éviter qu’Axpo ne connaisse des problèmes de liquidités.

Une demande il y a quelques jours

Le groupe électrique a fait la demande de soutien temporaire à la fin de la semaine dernière auprès du Conseil fédéral, précise l’Office fédéral de l’énergie (OFEN) dans un communiqué mardi. Le gouvernement lui a répondu favorablement pour éviter de mettre en péril l’approvisionnement énergétique de la Suisse (voir le communiqué d’Axpo, en allemand).

Le Conseil fédéral écrit qu'«Axpo est une entreprise d’électricité d’importance systémique pour la Suisse. Avec ce crédit-cadre, le Conseil fédéral veut éviter qu’Axpo ne connaisse des problèmes de liquidités qui pourraient mettre en péril l’approvisionnement énergétique de la Suisse.»

Le gouvernement annonce cette décision au lendemain d’une séance de la délégation des finances des Chambres fédérales. Lundi, celle-ci a approuvé un crédit d’engagement de 10 milliards de francs pour des aides financières subsidiaires destinées au sauvetage d’entreprises du secteur de l’électricité présentant un risque systémique, ainsi qu’un supplément au budget 2022 de 4 milliards de francs.

Lire aussi: Le canton d'Argovie se jette au secours énergétique de la Suisse

Les BKW et Alpiq sont aussi «d’importance systémique»

Lorsqu’il parle des entreprises d’électricité «d’importance systémique», le Conseil fédéral mentionne, outre Axpo, BKW (les Forces motrices bernoises) et Alpiq.

Le 25 août, Alpiq a présenté une perte nette de 592 millions de francs au premier semestre, malgré des recettes en hausse. Les BKW, elles, annoncent ce mardi un bond de leur chiffre d’affaires de 37%, à 2,26 milliards de francs.

Lire aussi: Le Conseil fédéral pousse son plan de sauvetage du secteur de l’électricité

Alpiq salue

Ce mardi matin, Alpiq s’est réjoui du geste du gouvernement tout en affirmant ne pas en avoir besoin pour sa part. Le groupe vaudois relève qu’il «est ainsi automatiquement soumis à ce mécanisme avec effet immédiat». Il juge que la Confédération envoie «un signal important aux marchés, de nature à instaurer la confiance».

Alpiq précise rester confiant qu’il ne devra pas recourir à ce mécanisme d’aide subsidiaire, «même si les conditions de marché restent difficiles». Le groupe évoque des «mesures opérationnelles globales dans le secteur de l’énergie» ainsi que des financements supplémentaires sur le marché des crédits et des capitaux.

Une centaine de centrales de production en Suisse

Axpo, qui est détenu par les cantons et villes de Suisse du nord-ouest, possède 100 sites de production en Suisse. Le groupe exploite la centrale nucléaire de Beznau et possède des parts dans celles de Gösgen et de Leibstadt.

Le groupe affirme être le premier founisseur d’énergie renouvelable en Suisse. Jeudi passé, il a annoncé que l’installation du barrage du Muttsee (GL), qui compte 5000 panneaux solaires, fonctionne désormais à plein régime. La centrale solaire s’étale sur 10 000m2, soit environ un terrain de football et demi. Elle pourrait alimenter 750 ménages. L’électricité produite est toutefois acquise par le détaillant Denner durant les 20 premières années de fonctionnement afin d’alimenter ses filiales.

Lire aussi: Nant de Drance, cette grosse pile électrique qui a frôlé la mort