La Chine se réinvite dans le débat politique, et avec elle les craintes de dépendance et de complaisance à l’égard du régime totalitaire communiste. Le parallèle avec la Russie n’y est pas étranger: l’invasion de l’Ukraine montre que les grandes puissances autocratiques mettent parfois leurs discours belliqueux à exécution. Dans le contexte chinois, le parallèle concerne les menaces militaires proférées à l’encontre du voisin Taïwan.