En 2010, le nombre de victimes d’accidents de la route a diminué pour la troisième année consécutive. L’an dernier, 328 personnes ont perdu la vie, soit 21 de moins qu’en 2009, et 4508 ont été grièvement blessées, soit 200 de moins.

C’est le nombre de piétons tués qui suscite le plus d’inquiétude, a indiqué mardi le Bureau de prévention des accidents (bpa) dans un communiqué. En 2010, 76 d’entre eux ont été victimes d’un accident fatal, ce qui représente une augmentation de 27% par rapport à 2009.

Cette hausse est entièrement attribuable à des accidents en dehors des passages protégés, alors que leur nombre sur les bandes jaunes – 20 en 2010 – est resté stable, relève le bpa. En revanche, le bilan pour les vélos est plus réjouissant: le nombre de cyclistes tués est passé de 2009 à 2010 de 54 à 31 (-43%).

A noter que pour ces deux catégories d’usagers, les chiffres de l’an dernier ont retrouvé les moyennes des années 2005-2007, les deux années suivantes ayant été relativement exceptionnelles.

La plupart des accidents de piétons surviennent en traversant la chaussée, dans des localités et aux heures de pointe. Une réduction systématique de la vitesse permettrait d’éviter de nombreux drames ou du moins d’en réduire la gravité. Le bpa recommande ainsi le modèle «50/30 km/h» qui prévoit de répartir toutes les routes communales en deux catégories – routes de trafic et routes de quartier.

Pour le trafic motorisé, le nombre de morts a reculé, en particulier chez les motards (-12%). Cette évolution est à mettre sur le compte des progrès technologiques, de meilleures infrastructures ainsi que des mesures préventives et répressives de la part de la police. Le nombre de collisions dont la vitesse est présumée à l’origine est en légère diminution (-4%).

Pour le bpa, les accidents de la route restent encore trop nombreux en dépit de la tendance à la baisse relevée depuis 2008. Il plaide ainsi pour des efforts supplémentaires de la part des politiciens, des planificateurs, des services de police et de prévention pour mieux protéger les usagers vulnérables. Les Chambres fédérales sont du reste en train de débattre de la série de mesures de sécurité routière Via Sicura.

Les données du bpa reposent sur les statistiques des polices cantonales. Les chiffres définitifs de l’Office fédéral de la statistique (OFS) seront disponibles l’été prochain.