Alors que la Suisse avoisine les 400 cas de variole du singe, ce qui fait d’elle le sixième pays le plus infecté du monde par million d’habitants, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) n’a toujours pas passé sa commande pour le vaccin. Depuis le 23 juillet, la maladie est pourtant qualifiée «d’urgence de santé publique» par l’Organisation mondiale de la santé. Un niveau d’alerte maximal qui a poussé la plupart des pays occidentaux – Etats-Unis, France, Italie ou encore Allemagne – à se lancer dans la course à la vaccination préventive.