Il n’y a bientôt plus un jour sans son annonce de nouvelles mesures de lutte contre la deuxième vague de Covid-19. Après le Jura vendredi et Genève dimanche, Neuchâtel devient le troisième canton romand à fermer les établissements publics sur son territoire: cafés, restaurants et bars, à la seule exception des hôtels. Ce lundi après-midi, le gouvernement neuchâtelois a également ordonné la fermeture des lieux à vocation culturelle (musées, théâtres, cinémas, salles de concert…) et sportive (fitness, piscines, bowlings…). Attendues depuis les précédentes annonces de vendredi, ces mesures entreront en vigueur mercredi à 23h et cela jusqu’au 22 novembre.

Lire aussi: Ecartées de la gestion de crise, les villes disent leur ras-le-bol

Cérémonies religieuses interdites

Ce n’est pas tout. Les autorités neuchâteloises interdisent aussi les cérémonies religieuses. Les funérailles demeurent néanmoins autorisées, pour autant que le nombre de participants n’excède pas 50, selon la norme édictée au niveau fédéral. Le Conseil d’Etat a enfin reconduit sa mesure d’interdire tout rassemblement public ou privé de plus de cinq personnes. Ne sont pas concernées la garde d’enfants à domicile et les assemblées politiques.

Lire également: Nouvelles mesures en Suisse romande contre le covid

Contrairement à Genève la veille, Neuchâtel garde ouverts ses commerces, y compris ceux proposant des biens jugés non essentiels. Conscient de l’effort demandé à la population, le Conseil d’Etat a insisté sur le caractère «indispensable» de ces mesures «pour infléchir la courbe des contaminations et des hospitalisations» et ainsi «contribuer concrètement à endiguer l’épidémie». Le canton devrait encore annoncer dans le courant de la semaine un plan d’accompagnement économique pour les secteurs contraints de fermer.

Lire encore: Submergé par les cas de Covid-19, Genève proclame l’état de nécessité

Bientôt Fribourg et Vaud?

D’autres cantons romands pourraient bientôt leur emboîter le pas. Dimanche, l’association faîtière de la restauration et de l’hôtellerie fribourgeoise, GastroFribourg, a envoyé à ses membres un communiqué leur demandant de se tenir prêts «à devoir rapidement, et pour une durée indéterminée une fois de plus, interrompre vos activités». Par ailleurs, ce lundi, le gouvernement vaudois a tenu une séance extraordinaire, mais il ne communiquera en principe ses décisions que mercredi. «Le Conseil d’Etat poursuit l’examen du renforcement des mesures de lutte contre l’épidémie de Covid-19», a-t-il justifié dans une note à la presse.