«Les loups sont entrés dans Paris», chantait Serge Reggiani. Voilà que le bout du lac pourrait lui aussi, depuis dix jours, entonner cet air. Genève a en effet identifié un loup sur son territoire.

Ses congénères boudaient le canton depuis cent cinquante ans. Mais dans la nuit du 7 au 8 janvier, un loup est venu corriger ce désintérêt séculaire en investissant le sud-est de la République. Pincé par le déclenchement automatique d’un piège photo (entre 30 et 50 sur le territoire) installé par les gardes de l’environnement, l’animal se montre «prudent et craintif, flaire précautionneusement les environs avant de rebrousser chemin», indique alors le Département du territoire.