Le premier ministre kosovar Hashim Thaçi a renoncé à déposer plainte contre le parlementaire suisse Dick Marty qui avait mentionné son nom dans un rapport sur un présumé trafic d’organes perpétré par des maquisards kosovars dans les années 1990, a-t-on appris jeudi à Pristina.

M. Thaçi ne veut pas «influer sur l’enquête qui a été ouverte à ce propos et qui est dirigée par un procureur américain, John Clint Williamson», a déclaré le vice-premier ministre kosovar, Hajredin Kuçi, cité par les médias locaux.

M. Williamson est à la tête d’un groupe de travail mis en place en juin par la Mission de police et de justice de l’Union européenne au Kosovo (Eulex) pour enquêter sur le rapport de Dick Marty, adopté en janvier par l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe.

Dans ce rapport, M. Marty décrit un trafic d’organes présumé, perpétré par des maquisards kosovars albanais sur le territoire de l’Albanie pendant le conflit de 1998-99. Ces organes auraient été prélevés sur des prisonniers essentiellement serbes qui avaient été capturés au Kosovo avant d’être transférés en Albanie. Les organes auraient ensuite été écoulés sur le marché international.

Dick Marty évoque dans son rapport les noms d’anciens dirigeants maquisards kosovars albanais, dont celui d’Hashim Thaçi, l’actuel premier ministre du Kosovo.

Ce dernier a déjà démenti fermement toute implication dans ce trafic et rejeté le rapport Marty.