Transports

Les trains duplex changent de logiciel

Bombardier annonce de substantielles améliorations techniques et juge son train désormais apte au service. Les CFF restent prudents

Bombardier considère que les trains à deux étages qu’il doit livrer en 62 exemplaires aux CFF ont atteint un degré de fiabilité et de performance élevé et que les CFF peuvent les faire circuler sans problème. Le constructeur canadien a annoncé mercredi à son siège de Zurich-Oerlikon de substantiels progrès. «La fiabilité a été multipliée par sept ces dernières semaines», annonce le directeur général pour la Suisse, Stéphane Wettstein.

Lire aussi: Les trains à deux étages tanguent sur le réseau

Le confort des voyageurs s’est amélioré grâce à l’installation d’un nouveau logiciel. Cet outil réduit de 75% l’oscillation des rames dans les courbes et atténue le sentiment de tangage perceptible lorsque l’on se déplace à l’étage supérieur des wagons. Il permet aux voitures de rester quasiment perpendiculaires aux rails. L’oscillation ne dépasse pas 2%. En comparaison, les rames ICN qui circulent sur la ligne du pied du Jura s’inclinent de 7% dans les virages.

Ces corrections techniques améliorent l’accélération des trains, la vitesse de circulation et la rapidité d’embarquement et de débarquement des passagers. Elles contribueront en particulier à raccourcir le temps de parcours entre Lausanne et Berne lorsqu’elles circuleront sur l’axe du Plateau Genève-Saint-Gall, ce qui n’est pas encore le cas. Il faut aujourd’hui 66 minutes pour relier la capitale vaudoise et la Ville fédérale. L’objectif est de passer au-dessous de l’heure. Selon Pierre Miramont, chef de projet chez Bombardier, les exigences techniques formulées par les CFF sont désormais respectées. Le reste dépend de l’état de l’infrastructure.

Lire l'interview: Jacques Boschung: «Nous avons besoin des nouveaux trains pour tenir l’horaire»

Pas encore sur la ligne Genève-Saint-Gall

Stéphane Wettstein relève que, grâce à leurs performances, les rames duplex permettent d’améliorer la ponctualité. Elles circulent actuellement sur une combinaison de trois axes: Coire-Saint-Gall-Zurich, Bâle-Zurich-Saint-Gall et Bâle-Zurich-Coire. Les CFF jugent prématuré de les mettre en service sur l’axe très fréquenté du Plateau. «L’introduction des nouveaux trains sur la ligne IC1 entre Saint-Gall et Genève Aéroport interviendra lorsque nous disposerons de véhicules opérationnels en nombre suffisant. Nous n’avons pas de date précise pour l’instant», déclare leur porte-parole, Jean-Philippe Schmidt. Stéphane Wettstein estime pourtant qu’ils ont été débarrassés de leurs défauts de jeunesse. Il annonce non sans fierté que la ponctualité des correspondances est «plus élevée en Suisse orientale [où ces compositions sont en service] que dans les autres régions du pays».

Lire également: Pourquoi les nouveaux trains de Bombardier ne sont pas encore aptes au service

Au prochain changement d’horaire du 15 décembre, les CFF disposeront de 25 rames sur les 62 commandées. Elles seront pour l’instant réservées aux trois axes de Suisse orientale, mais continueront d’être testées ailleurs sur le réseau. Il faut rappeler que la livraison a pris six ans de retard en raison de litiges, de demandes supplémentaires et de défauts techniques. Quarante-deux trains devraient être disponibles en juin prochain, 49 à fin 2020 et la totalité des 62 compositions de 100 et 200 mètres, combinables entre elles, devraient être fournies aux CFF d’ici à juin 2021. Leur consommation d’énergie sera inférieure à celle de trains des générations précédentes.

Publicité